Princesse, Tu croyais que la chance était de ton coté
Que le ciel t’avait sourit, t’avais ouvert ses portes
Une nouvelle vie, un nouveau départ mérité
Un rayon de soleil éclaircissant ton âme morte

Enfin un espoir, enfin tu vis princesse
Tu t’es dit : j’ai quelqu’un qui pense à moi
Qu’à travers tes yeux, il te verra sa déesse
Qu’à travers ton sourire, il effacera ses émois

T’avais tant à donner, et aussi à recevoir
Ton cœur vide avait enfin trouvé ses repères
En oubliant ton passé et tes souvenirs amers

Princesse, ne pleure pas
Cette chance à laquelle tu tenais tant
S’est évaporé encore une fois
Cédant la place à cette poisse d’antan

S’il te plait, princesse, ne désespère pas
La vie n’est qu’une succession d’expériences
A laquelle il faut survivre sans se faire violence
Et n’oublie pas, je serai toujours la pour toi