Ce soir lent'ment je caresse,
Avec plaisir et paresse,
La volupté d'une maîtresse,
De mon plaisir,la déesse...

Je parcours son corps de tigresse,
Qui semble déborder de tendresse,
Mais son instinct de chasseresse,
Me revient, m'inquiète et me stress,

Quand soudain une griffe me blesse,
Oui, celle ci n'est pas en laisse.
De ces yeux verts elle me perce,
Elle gagne, mon regard je baisse,

Elle comprend alors ma faiblesse,
S'abatant sur moi sans mollesse,
Elle frappe pour que je m'affaisse,
Puis langoureus'ment me dépèce...

Et quoi qu'il n'y paraisse,
Cette histoire est sans tristesse,
Mais la plus chaude que je connaisse,
Comment oublier cette nuit de Beth...